À mes chers amis français

Dimanche j’ai crée ce blog WordPress avec l’intention d’assurer ma famille (dans le sens brésilien du terme : ma maman, mon papa, mon petit frère, mes tatas, mes totons, mes cousins, mes mamies, mon papi, mon chien…) que je continue vivant pendant mon voyage au cœur de l’Amazonie. Pour ma surprime, quelques chers amis m’ont revendiqué des posts en français, ou au moins, an anglais. Celui-ci est mon premier post dédié à vous! Je suis très ravie de votre intérêt!

J’ai titré le tout premier billet de ce blog « Quelques renseignements » parce que personne ne comprend rien de mes allés/retours de la France au brésil tout le temps. Je ne vais pas le traduire, je vais faire une nouvelle version rien que pour vous!

Bon, les allers/retours son à cause de ma recherche de master 2 sur l’inclusion digitale des indigènes de l’Amazonie brésilienne, appelée au Brésil, Amazonie légale.  J’ai redoublé cette deuxième année de master à Paris 8 car après avoir choisi ce sujet, je me suis rendue compte que je ne savais rien, absolument rien, sur les indigènes. Il me fallait d’abord les étudier pour après pouvoir étudier leur inclusion dans le monde numérique. Surtout qu’avec mon directeur de mémoire, Tristan Mattelart (Oui, c’est bien le fils de Armand Mattelart!), on a décidé d’adopter une perspective politique et pas culturelle, comme la plupart des chercheurs qui étudient les indigènes le font.

Du coup, je n’ai pas de cours cette année et je peu me dédier entièrement à mon mémoire. Bon, presque. Je dois aussi m’occuper de la bureaucratie française, qui arrive à être pire que celle du Brésil. Comme brésilienne, j’ai le droit de rester en Europe pendant 3 mois sans visa. Cependant, pour étudier là-bas pour plus de temps, il me faut un visa, que je dois demander à l’ambassade de France au Brésil avant partir vivre chez vous. Après, ce n’est pas fini. Tous les ans, si je veux encore rester, je dois renouveler ce visa et je dois justifier d’un tas de choses.

Cette année, je ne vais plus vivre en France. Il y a deux semaines, j’ai fait mon déménagement définitif au Brésil. Mais je dois retourner à Paris 8 en Septembre pour défendre mon mémoire. Cela peut arriver qu’un brésilien arrive en Europe et son entrée soit nié pour n’importe quelle raison (même avec l’histoire de ne pas avoir besoin de visa pour trois mois). Pour m’assurer de ne pas avoir ce problème à la fin de l’année, j’ai décidé de demander le renouvellement de mon visa pour l’année 2010/2011 (il est valable exactement jusqu’au 30 septembre 2011).

Pour le renouvellement du titre de séjour (le visa), il me faut l’inscription à la fac (je n’ai pas besoin de vous expliquer comment ça peut prendre du temps), prendre un rendez-vous, y aller munis de ma carte étudiante et d’autres documents et retourner le chercher le jour qu’il sera prêt. Cette année je n’ai réussi à m’inscrire qu’à la fin novembre. Donc, le rendez-vous pour demander le visa n’était possible qu’en février (vous n’avez aucune idée de combien de gens qui veulent vivre en France, ou peut-être vous avez). Le visa, je l’ai eu la matinée du jour de mon dernier allée au Brésil, le lundi 4 avril (heureusement le vol était en fin d’après-midi).

Pendant tout ça, il me fallait être au Brésil pour faire mes recherches car il n’y a quasiment rien en France sur la politique indigéniste brésilienne ou l’inclusion digital ici. Pour ça, tous ces allés/retours.

Prochainement je vous raconterais plus sur ma destination. Pour l’instant, je peux vous avancer que je viens de prendre mes billets d’avion. D’abord un vol de Brasilia (la capital du Brésil, où j’habite) à Manaus (la capital de l’état de l’Amazonas, au cœur de l’Amazonie) demain soir – Oui, nous les brésilien, on fait tout à la dernière minute. Après, un vol très tôt le matin du mercredi de Manaus à la province de São Gabriel da Cachoeira. Et ce n’est pas fini. Je dois encore faire un voyage de deux jours en bateau.

Anúncios

Sobre isisvalle

New media journalist, digital inclusion researcher and nutritionist to be.
Esse post foi publicado em Français e marcado , , , . Guardar link permanente.

4 respostas para À mes chers amis français

  1. Merciiiii !!! J’envoie ton message à tous. Bisous et surtout prends soin de toi. Tu me manques beaucoup !!!

  2. anaelle chaperon disse:

    Excellent le post en francais! Merci! Bon courage pour ton memoire! Gros bisous, anaelle

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s